Return to site

Focus sur... La Vague 

Le duo pop La Vague se livre sur son parcours après son concert au Point Éphémère lors de notre deuxième audition.

Revenons sur votre live à Point Éphémère. Quelles sont vos impressions ?

On a kiffé de fou. C'est toujours la loterie les concerts, parfois t'es dedans, parfois pas. C'est une vibe qu'on ne contrôle pas. Mais il faut dire que toute l'équipe en amont avait été top : super accueil, balances rassurantes, bon repas et chouette ambiance entre les trois groupes (on s'est retrouvé entre potes par hasard, c'est quand même rigolo).

Aussi, le public était curieux et d'une bienveillance absolue. Ça nous a foutu une énergie de dingue. C'est pas souvent que les publics des différents groupes restent pour tout écouter. Ça fait chaud au coeur tout cet amour. Et nous, on était là, centrés, à délivrer ce qu'on avait envie de délivrer. On a le sentiment que le message de liberté est passé dans la foule (à en croire les mots d'amour qu'on a reçus en fin de concert). Maintenant, c'est au jury de décider :)

Qu’avez-vous pensé des deux autres artistes qui ont partagé la scène avec vous ?

On connaissait déjà les projets et c'est deux projets qu'on aime vraiment beaucoup et qu'on respecte. Thx4crying a un univers vraiment à lui, une façon de dédramatiser la tristesse (masculine notamment) qu'on trouve intéressante et rigolote. C'est pas tous les jours qu'on vous propose de danser en pleurant. Quant à George Ka, on ne fait pas la même musique mais on se retrouve autour de sujets communs. Sa proximité et simplicité sont vraiment touchantes sur scène. On ne peut que soutenir !

Pouvez-vous présenter votre projet musical en quelques mots ?

On pourrait te copier-coller la bio mais elle est lisible sur notre page Facebook. Donc si ça te va, on va te donner une variante. La Vague c'est un projet de liberté : autant dans la musique que dans les paroles. C'est un projet qui t'invite à réfléchir à plein de thèmes de société (les contradictions humaines, le couple, la sensibilité des hommes, le rapport au père etc.) en prenant comme véhicule la pop. Mais une pop un peu crade et ouverte. Avec des guitares, des influences hip-hop et extrêmes orientales. La Vague c'est pas juste de la musique, c'est un style de vie.

Le déclic qui vous a fait commencer la musique ?

Thérèse : MTV.

John : mon meilleur ami qui commence à jouer de la guitare, trop dingue, trop cool, il faut absolument que je fasse pareil, c'est parti.

Quelles sont vos principales inspirations et influences ?

Thérèse : j'en ai trop pour que la liste soit exhaustive mais je dirais dans le désordre : M.I.A., Thom Yorke, Björk, Soulages, Niki de Saint Phalle, Basquiat, Charles Bukowski, Haruki Murakami, Pessoa, Helmut Newton...

John : John Frusciante et Jimi Hendrix pour la guitare / Booba et Gainsbourg pour l'attitude et l'écriture / Columbine pour le frisson et la prod / Michel Houellebecq pour les insomnies.

Quel est votre rapport au Grand Paris ? Quels sont les endroits, villes, quartiers, lieux culturels du Grand Paris que vous préférez et pourquoi ?

On est tous les deux des banlieusards à l'origine, donc on a un peu vécu le Grand Paris avant l'heure !

Thérèse : j'ai grandi entre le 93 et 94 avant de bouger à Paris à mes 17 ans. Du coup, j'ai un attachement plutôt familial à Saint-Ouen, Bagnolet et Vitry sur Seine. Aujourd'hui, je fréquente pas mal Montreuil et Pantin car c'est l'extension du 20ème et qu'il y a plein de lieux cools qui ouvrent ! Puis mes potes commencent à faire des gamins et bouger en banlieue donc je découvre aussi la vie à Houilles, Saint-Maur-des-Fossés, Saint-Denis.

John : moi je viens du 94 d'une ville ennuyeuse et mal desservie qui s'appelle Chennevières. Le genre d'endroit où si t'as pas ton permis à 18 ans, ta cote avec les meuf en prend un coup, alors le grand Paris ça me parle ! Plus sérieusement, je suis très enthousiaste du fait d'étendre cette ville engoncée dans son périph, je rêverais qu'on puisse habiter en banlieue sans se sentir mis à l’écart. Quand on arrivera à créer des vrais pôles d'attractions et qu'on sortira vraiment en banlieue, ce sera gagné ! Ça commence à Montreuil et il faudrait que ça s'étende à Pantin, aux Lilas, Aubervilliers, Saint-Ouen, Clichy. Il y a du potentiel et ça ferait du bien !

Quelles sont vos prochaines actualités ?

Une tournée sur des exoplanètes pour voir un peu comment ça se passe ailleurs.

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour 2020 ?

Thérèse : de l'amour, du bon fromage, de la force pour affronter la situation du monde.

John : de la force, être inspiré, pécho au vol les bons moments et les opportunités, écouter son instinct, la base d'une vie saine et trépidante.

Si vous faites partie des six sélectionnés, qu’espérez-vous que cela vous apporte ?

De la visibilité, un ou plusieurs pas de plus dans la professionnalisation de notre parcours, des rencontres humaines riches, des émotions de malade et le million bien évidemment haha.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK