· Focus sur

L'artiste électro se replonge dans son tout premier live dans le cadre de l'audition #4 de La Grande Party.

Revenons sur ton live au Hasard Ludique. Quelles sont tes impressions ?

Énorme ! C’était ouf, vraiment ouf ! J’ai passé un moment incroyable et intense.

C’était mon premier live, j’étais super stressé, grosse boule au ventre. Mais j’ai eu droit à un super accueil et plein de paroles rassurantes de la part de toute l’équipe et des artistes. C’était vraiment réconfortant.

Les copains aussi étaient là, ça m’a vraiment fait plaisir ! Le public était au top, j’ai senti qu’il avait été réceptif. Le Hasard Ludique est vraiment un endroit génial et l’équipe technique est trop cool ! Il y avait un super son en plus, donc les conditions étaient parfaites.

Qu’as-tu pensé des deux autres artistes qui ont partagé la scène avec toi ?

Avant le concours, je n’en connaissais aucun. J’ai beaucoup accroché en écoutant leurs morceaux et j’ai été ravi de les découvrir en live et de les rencontrer.

Quand j’ai vu HANAMI, j’étais en admiration. Ils sont supers ! J’ai aimé la manière dont la voix se glisse entre les nappes mélodiques des synthés analogiques, guitares et des autres instruments. Ils ont vraiment de belles sonorités. Je me suis senti transporté et en même temps il y avait une belle énergie.

L’équipe de Poppy est super cool également ! Je l’ai découverte également à travers ses photographies. Pour elle aussi c’était son premier live. J’aime beaucoup sa voix et les instrus sont vraiment top ! Il y a une douceur qui se dégage, je trouve que c’est envoûtant.

Je suis trop heureux d’avoir pu partager la scène avec eux !

Peux-tu présenter ton projet musical en quelques mots ?

Alors en quelques mots, je dirais que c’est d’abord une histoire qui se passe dans un univers particulier et assez invraisemblable où l’on va suivre un personnage qui va s'y retrouver plongé malgré lui.

Il va découvrir que ce monde n’est pas là par hasard et qu’il soulève pas mal de questions. Mon projet est d’illustrer cette aventure par la musique et des visuels.

Musicalement c’est beaucoup de sonorités électroniques mélangées parfois à des ambiances cinématographiques.

Pour l’instant j’ai sorti un EP et je vais commencer à introduire l’histoire petit à petit. 

Le déclic qui t'a fait commencer la musique ? 

Je pense que c’est le jour où j’ai foutu en l’air le poste radio de la maison, unique source sonore, le Saint Graal. 

J’avais vu mon père le nettoyer et comme j’aimais bien cet objet, j’ai voulu faire pareil sauf que l’eau et l’électronique ne font pas vraiment bon ménage.

À partir de là j’ai commencé à inventer des sons dans ma tête pour combler le manque. Mais c’est aussi beaucoup mon grand frère qui m’a initié et fait découvrir le son, à travers les instruments, les artistes, les films… Jusqu’au jour où il m’a montré qu’on pouvait mettre ce qu’on avait dans la tête sur des supports. 

Quelles sont tes principales inspirations et influences ?

Alors c’est assez diversifié, j’ai écouté beaucoup de musique du monde, de musiques africaines... Un groupe qui m’a énormément marqué c’est Juluka avec Johnny Clegg, c’est un groupe sud-africain qui mélanges instrus occidentales et africaines avec des voix zouloues. Ils étaient aussi très engagés durant l’apartheid. Je ne me lasse pas de les écouter depuis que je suis gosse. C’est de la balle !

Sinon beaucoup de rock mais il y a trop de noms à citer : Dire Straits, The Hives, Led Zeppelin, Phoenix, etc... J’ai découvert l’electro avec Mirwais et Amon Tobin puis j’ai beaucoup écouté les Bloody Beetroots, Mr Oizo, Deadmau5, Justice, Moderat, Pilotpriest et tant d’autres.

J’ai eu un gros déclic pour la composition aussi à travers les musiques de films avec James Newton Howard, John Powell, Hans Zimmer... Je trouve dingue la manière dont on se retrouve plongé dans un univers ou comment celui-ci est illustré par la musique et des sonorités.

Quel est ton rapport au Grand Paris : les endroits, villes, quartiers, lieux culturels du Grand Paris que tu préfères et pourquoi ?

Mon rapport au Grand Paris est assez récent puisque cela ne fait qu’un an et demi que j’y suis. J’étais dans le 92 et là je suis plus dans le 17ème. Je connais surtout les coins à touristes mais il y a certains endroits où j’aime bien me promener comme Montmartre, le Marais. J’ai beaucoup aimé le musée d'Orsay, spécialement la partie impressionniste, Pompidou, le 104 et les Grands-Voisins aussi. C’est un lieu vraiment accueillant où il y a plein d’ateliers, de projets, je trouve que c’est chouette.

Quelles sont tes prochaines actualités ?

En ce moment, je travaille sur un deuxième EP et j’ai un projet de clip pour un morceau mais sinon je suis à fond dans l’écriture et le développement plus en détails de l’histoire ainsi que de son identité visuelle.

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour 2020 ?

Un joyeux anniversaire !

Des rencontres supers !

A balle de concerts !

Si tu fais partie des six sélectionnés, qu’espères-tu que cela t'apporte ?

Je pense que j’ai énormément de choses à découvrir et à apprendre.

Pouvoir recevoir des retours pros sur mon projet, travailler la scénographie. Je pense que ça m’aiderait aussi beaucoup à perdre en timidité et donc gagner en confiance.

De la visibilité, aussi : j’aimerais pouvoir faire découvrir mon univers à d’autres. Bien sûr des concerts, voir et échanger avec d’autres artistes c’est énorme !

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK